glider1glider1glider2
glider2glider2glider2
glider3glider3glider1
glider4glider4glider4
logo news logo news logo news logo news logo news

Merci de votre visite en ce Mercredi 17 Juillet 2019!



Les Photographies d'Octobre à la fin 2012...


Après la rentrée des classes, les diagonalistes continuent à pédaler! L'exercice paraît pas tellement facile, car après l'équinoxe, les journées sont de plus en plus courtes... Mais les diagonalistes sont récompensés par les belles couleurs d'automne, les odeurs des champignons au bord des routes et sans nul doute, ils vont poser leur roues sur des itinéraires où vous n'auriez pas l'idée d'aller en voiture... Suivez leurs aventures, l'an prochain, vous serez certainement sur cette page...






Mercredi 26 Décembre 2012

La surprise dans la barquette (plastique) de margarine

C'est Noël! C'est bien connu, à cette date, on place les souliers sous le sapin pour voir ce que le père Noël va apporter. Mais les temps changent! Maintenant, les souliers se transforment en feuilles de route, les vélos droit en vélos couchés et les saristes sont invités à aller voir les diagonalistes au moment où les jours sont les plus courts. Sur les routes du nord, nous retrouvons Jérôme Baclet, déguisé en père Noël, qui est allé prendre des nouvelles de Serge Ottenio qui tente Dunkerque-Hendaye. Pour savoir ce qui se cache dans la barquette plastique de margarine Planta Fin, si c'est une bûche ou autre chose, il faut lire les commentaires et remercier Jérôme Baclet pour ce recyclage très, très utile et apprécié...

fichier 20121226_011755_dh_serge_ottenio10_ja-0.jpg

Serge a de la chance, pas de routes verglacées, pas de neige, pas de gelées, des températures clémentes supérieures à 7 degrés dans les prévisions météo. Que demander de plus ?
Il aura par contre 2 éléments féroces contre lui: un vent défavorable et puissant, de face ou latéral d'ouest, et de la pluie continue durant 2 jours. Voilà qui donne du piment à sa Diagonale!
Ce 25 décembre je me suis donc posté à Fruges dans la belle côte qui va vers Hesdin.
J'ai mis des habits de circonstance pour l'accueillir: de Père Noël bien sûr.
J'ai donc mimé un Père Noël épuisé qui avait bu un peu trop, et lorsque Serge fut à quelques mètres de moi je lui ai crié:
– Tu vas bien t'arrêter pour me dire bonjour et me saluer?
– Je te dis bonsoir car il est tard, réponds Serge, mais m'arrêter ce n'est pas possible car j'ai pris du retard sur mon plan de marche.
Serge aurait continué son chemin si je n'avais eu les bons mots:
– Une minute Sergio, ce n'est rien!
Je m'étais un peu mis à nu, Serge a compris la supercherie; il s'est arrêté, ce qui n'est pas aisé en côte avec ce type de vélo. Voulant savoir qui j'étais, il m'a cité un tas de prénoms dont le mien. Bien sûr il a voulu me photographier:
– Ce n'est pas tous les jours que l'on rencontre le Père Noël!
Ensuite j'ai fait tomber la barbe, mais Serge était encore dans le doute car je n'avais pas mis mes lunettes. Enfin convaincu, Serge m'a débité un tas de mots exprimés sans réfléchir qui voulaient dire: heureux, content...

Photo: Jérôme Baclet

Sur cette photo: Serge Ottenio

fichier 20121226_011924_dh_serge_ottenio11_ja-0.jpg

Le père Noel a offert au diagonaliste 2 boîtes de 500 grames de riz rond spécial pâtisseries au lait, fabrication maison, de quoi recharger les batteries!

Photo: Jérôme Baclet

Sur cette photo: Serge Ottenio

fichier 20121226_013001_dh_serge_ottenio12_ja-0.jpg

J'ai pensé pousser Serge sur son vélo couché car la pente est rude: du 10%. Mais ne faites jamais cela car, comme dit Serge, il faut du couple.
La belle côte est gravie sans soucis mais à rythme lent, le beau rond fait diriger Serge vers Hesdin et moi vers Anvin et un bon lit.

Des hauteurs de Fruges l'on découvre toutes les éoliennes avec leurs feux rouges qui clignotent pour la navigation aérienne et pour le plaisir des yeux lorsque l'on découvre le spectacle pour la 1ère fois.

Bonne année 2013 à tous et au plaisir de vous voir sur les routes ch'ti .

Photo: Jérôme Baclet

Sur cette photo: Serge Ottenio




Mercredi 10 Octobre 2012

La Diagonale des belles couleurs d'automne

A quelques jours du changement d'heure, Alain Perroud et Jean-Philippe Battu tentent Hendaye-Menton. L'itinéraire, au sud de l'hexagone, peut paraitre facile, mais il faudra rouler souvent de nuit. Quoiqu'il en soit, c'est une belle Diagonale d'automne ponctuées des couleurs rouges et bleues, respectivement comme le piment d'Espelette ou la couleur de la méditerranée. Voici des nouvelles des saristes, les voleurs de couleurs, Gilbert Videau, Bernard Lescudé et André Dworniczak qui relatent cette aventure. Lisez bien, nos amis vont se tromper après Mouriès, portés par le vent du nord vers le sud...

fichier 20121012_151039_hm_jean-philippe_battu_alain_perroud10_resized_gv-0.jpg

Quelques kilomètres après le départ, les diagonalistes sont déjà à table dans le pays du piment...

De gauche à droite: Jean-Philippe Battu et Alain Perroud

fichier 20121012_152039_hm_alain_perroud_jean-philippe_battu15_resized_gv-0.jpg

Voilà une Diagonale qui ne va pas manquer de piment...

Texte & Photo: Gilbert Videau

De gauche à droite: Alain Perroud et Jean-Philippe Battu

fichier 20121012_153039_hm_jean-philippe_battu_alain_perroud30_bl-0.jpg

C'est l'automne sur le piémont pyrénéen. Avant le départ des premières palombes, voici le passage des derniers diagonalistes. Dans quelques instants, il traverseront la grotte du Mas-d'Azil où règne encore le souvenir des hommes préhistoriques ... qui ne connaissaient pas les Diagonales!

Texte & Photo: Bernard Lescudé

De gauche à droite: Jean-Philippe Battu et Alain Perroud

fichier 20121012_154039_hm_jean-philippe_battu_andre_dworniczak_alain_perroud20_resized_aw-0.jpg

Suite à un contact téléphonique sur leur portable avec Jean-Philippe et Alain dans la matinée, je prévois de les attendre entre Mouriès et Eyguières vers 14h30. Je ne les vois pas, on a du se louper, effectivement nouveau contact vers 15h00: ils sont 8 kilomètres devant moi à l'intersection de la N113: je leurs conseille donc de filer droit sur Salon de Provence et par la route du vallon qui permet d'éviter la nationale mais je m'en veux tout de même de ne pas les voir et seule l'intervention de mon épouse qui vient à ma rencontre me permettra de les rattraper à Bel Air, 8 kilomètres avant Salon de Provence. En récompense elle aura droit de nous tirer le portrait avant que je parte avec eux pour les accompagner quelque peu c'est ainsi que je figure (une fois n'est pas coutume) sur la photo.

Texte & Photo: André Dworniczak

De gauche à droite: Jean-Philippe Battu, André Dworniczak et Alain Perroud

NDLR: André, tu n'as pas à t'en vouloir, la faute revient à Jean-Philippe qui n'a pas pris à gauche pour monter sur Eyguières et qui a filé, le vent dans le dos avec Alain... Une erreur qu'il avait déjà fait pendant le BRM de 600k de Aix en Provence...

fichier 20121012_160921_hm_alain_perroud_jean-philippe_battu21_resized_aw-0.jpg

Les derniers 8 kilomètres avant de rejoindre Salon de Provence ne disposent pas d'accotement qui nous permettrait de discuter comme on le souhaiterait puis idem pour la traversée de la ville que nous effectuons tambour battant dans une circulation assez dense en slalomant entre les piétons qui sont prioritaires dans le centre car il n'y a aucun passage protégé pour eux. juste un regard sur la fontaine moussue mais pas question de s'arrêter voir la maison natale ou le tombeau de Nostradamus, et 30 minutes plus tard nous nous retrouvons à la sortie de la ville après plus de dix kilomètres. Encore perdre du temps certes mais la photo s'impose...

Texte & Photo: André Dworniczak

De gauche à droite: Alain Perroud et Jean-Philippe Battu

fichier 20121012_163241_hm_jean-philippe_battu_alain_perroud22_resized_aw-0.jpg

Rejoindre Pelissanne ne sera vraiment qu'une très simple formalité car la route est belle et agréable et ne fait que descendre sur 5 kilomètres. Nous nous arrêterons quelques minutes à la sortie de cet agréable village car mon épouse a prévu de m'y attendre: Jean-Philippe et Alain ont l'air d'apprécier la tarte aux pommes que je trimballe depuis ce midi et je pense qu'il leur en faudrait bien d'autres pour affronter les prochains kilomètres qui les attendent car jusque Draguignan ça va se corser. Pour moi qui n'ait hélas pas eu beaucoup de contacts cette année; ce fut un réel plaisir de rencontrer Jean-Philippe et Alain; j'espère qu'il en aura été de même pour eux.

Texte & Photo: André Dworniczak

De gauche à droite: Jean-Philippe Battu et Alain Perroud




Dimanche 07 Octobre 2012

Le casque bleu des Diagonales

Quand on écoute les informations, qu'elles soient françaises ou internationales, on aurait bien besoin d'un peu de paix et de sourires... Rejoignons, le temps de deux photos, la ville de Dunkerque où Jean-Bernard Engrand va s'élancer pour une belle et longue Diagonale de Dunkerque à Hendaye. Il a tout pour plaire, des habits bleus, un casque bleu et un grand sourire... Quoi de plus merveilleux? Avant de lui souhaiter une belle et heureuse route, saluons aussi ses copains de club qui sont venus lui souffler dessus! Facile...

fichier 20121007_045707_dh_jean-bernard_engrand10_mf-0.jpg

C’est la dernière de l’année au départ de Dunkerque, c’est la dernière du second cycle de notre ami Jean-Bernard Engrand, dit JB. Alors, en plus du SARiste, des amis du club sont venus lui faire un bout de conduite malgré l’heure très matinale.

Texte & Photo: Michel Lefebvre

Sur cette photo en bleu: Jean-Bernard Engrand

fichier 20121007_075726_dh_jean-bernard_engrand11_mf-0.jpg

La météo a fait une faveur à notre ami pour lui permettre un départ idéal. Les deux jours précédents ont été pluvieux et venteux à souhait et, surprise ce matin, vent nul mais brouillard en fond de vallée et près des rivières ou canaux. Nuit plus brouillard plus lunettes nous font redoubler de prudence, d’autant qu’un accompagnateur passe dans un trou et explose ses deux pneus.
Le jour se lève enfin à l’approche de Fauquembergues. C’est le point de largage du diagonaliste, l’escorte fait demi-tour. Après une rapide photo et nos encouragements transmis par une cordiale poignée de main, JB s’en va. Bonne route, nous te soufflons dans le dos.

Texte & Photo: Michel Lefebvre

Sur cette photo: Jean-Bernard Engrand





fichier go_toppage.png

 

Avertissement

 

Les personnes photographiées sur cette page, acceptent tacitement de figurer sur les pages de ce site internet. L'auteur s'engage à vérifier que les clichés et les annotations ne concernent que les Diagonales de France et la pratique du cyclotourisme à l'exclusion de tout autre commentaire. Cependant, pour préserver les libertés individuelles de chacun, chaque personne bénéficie d'un droit de retrait dont elle peut faire usage, n'importe quand, en suivant ce lien